cabecera
Cronologie

 

1925


4 Juin. Rafael Nicomedes Santa Cruz Gamarra (très peu de gens connaissent l'existence de ce premier prénom qui, sauf au cours de ses premières années et exclusivement sur les documents, n'a jamais été utilisé par Nicomedes) vient au monde à Lima, au Pérou, dans la rue Sebastián Barranca nº 435, du quartier de Nuestra Señora de las Victorias (populairement connu sous le nom de La Victoria). C'est le neuvième d'une famille de dix enfants. Ses parents sont le dramaturge Nicomedes Santa Cruz Aparicio (1871) et Victoria Gamarra Ramírez (1886).  

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Nicomedes Santa Cruz à 5 ans.

 

1930


Décès de Pílade, un jeune noir deux fois plus âgé que lui qui, le soir, cherchait Nicomedes pour lui réciter les dizains qu'il apprenait de son père. Ce premier contact avec le dizain est relayé par le "panalivio" (chanson de lamentations des esclaves noirs), les "festejos" (chanson gaie du folklore péruvien), la habanera, le vals ancien et les dizains que sa mère chante à longueur de journée pendant qu'elle travaille à faire la lessive pour autrui.

 

Il fait une partie de ses études primaires au centre Escuela Fiscal "Sebastián Barranca". Plus tard, sa famille change de domicile lorsque son père est nommé chef des mécaniciens de la Hacienda Lobatón. Ses parents l'inscrivent au centre Escuela Fiscal de José Gálvez.

 

 

1936


Au terme de la cinquième année d'enseignement primaire, sa mère l'emmène chez le maître serrurier Nicanor Zúñiga, pour qu'il apprenne le métier. Ce sont ses débuts dans la forge.

 

1945


Il fait la connaissance de Porfirio Vásquez (1902), compositeur de dizains et folkloriste. Grâce à cette rencontre, il reprend la tradition entendue à sa mère. Au cours des années écoulées, il avait composé des silves, des sonnets, des vers formels qui ne le satisfaisaient pas entièrement.

 

1947


23 Mars. Son frère Rafael (1928) fait ses débuts comme toréador dans les arènes de Acho, à Lima. 

 

1948


Il est déjà maître de forge et il a son propre assistant. À maintes reprises, il écrit ses poèmes au dos des plans que les gens lui fournissent pour qu'il leur fasse les grilles.

 

1949


3 Juillet. Il écoute de nouveau le Dizain des lèvres de Porfirio Vásquez et, sur l'heure, lui fait "l'ébauche" d'une glose consacrée à celui-ci.

Son frère Rafael prend l'alternative (c'est-à-dire qu'il est investi par un autre toréador) à Acho (Lima). Au cours de cette période, il est plutôt connu comme "le frère du toréador".

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
 

 

1953


16 Décembre. Il monte son propre atelier de forge à côté de chez lui: FORGE ET SERRURERIE "SANTA CRUZ", au Jirón Pastaza nº 651 de Chacra Colorada, Breña.

 

1956


25 Abril. Il quitte son atelier de forge et passe son temps à parcourir le Pérou et d'autres pays d'Amérique Latine en récitant ses dizains, dans ce que lui-même définit comme une "quête de son destin".

À son retour, il rejoint, en qualité de glossateur, les spectacles de la compagnie "Pancho Fierro" qui, plus tard, changera de nom et prendra celui de "Ritmo Negro del Perú".

 

1957


11 Mai. Il fait ses débuts au Théâtre Municipal de Lima au sein de la revue négroïde "Estampas de Pancho Fierro".

01.Imagen. 02.Imagen.

15 Juin. En qualité de membre de la même Compagnie, il fait ses débuts à la radio à Radio Corporación, à Santiago du Chili.    03.Imagen. 04.Imagen 05.Imagen. 06.Imagen

Il rejoint l'ensemble "Fiesta Criolla".

10 Juillet. Décès de son père.

78.Imagen.

Octobre. Sortie du disque "Gente Morena", édité par Odeón. La face A contient des gloses et des dizains de Nicomedes; sur la face B, il prend part, aux côtés d'autres artistes, à "Serenata Criolla" et à "Números Musicales".

 

1958


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Nicomedes et Vicente Vásquez le jour du début.

Il quitte l'ensemble "Fiesta Criolla". Il commence à collaborer avec le guitariste Carlos Hayre.

07.Imagen. 08.Imagen.

1er Juin. Il publie son premier travail journalistique, "Ensayo sobre la Marinera" dans le Supplément Dominical du journal "El Comercio".

09.Imagen. 10.Imagen.

26 Juillet. Il prend part au premier programme commercial de la télévision péruvienne, à "Canal 7". 

11.Imagen. 12.Imagen.

Il est invité par les étudiants de l'Université de San Marcos à donner des conférences sur le "Décima en Amérique Latine".

Vers le milieu de l'année, il fonde l'ensemble "Cumanana".

En sa qualité de forgeron, il forge puis fait donation des grilles qui feront partie du mausolée du compositeur péruvien Felipe Pinglo. Pour mener le projet à bonne fin, il bénéficie de la collaboration de ses frères Pedro (ami de Felipe Pinglo) et César, de son neveu Octavio et de l'artisan Miguel Arista del Aguila.

13.Imagen 14.Imagen 15.Imagen. 16.Imagen. 17.Imagen.

10 Décembre. Présentation de l'ensemble "Cumanana" au théâtre Perricholi, à Lima.

 

1959


18.Imagen.

29 Avril. Décès de sa mère, qu'il chérissait. Cette perte a sur lui un effet dévastateur; il ne s'en remettra que longtemps après, au prix d'un grand effort.

Sortie du disque "Nicomedes Santa Cruz y su conjunto Kumanana", édité par la maison de disques "El Virrey". (Au cours de ces premières années, il est fréquent de voir écrit indistinctement "Kumanana" ou "Cumanana").

19.Imagen.

La librairie-Maison d'Édition Juan Mejía Baca publie, à Lima, le livre "Décimas". .20.Imagen. 21.Imagen.

À la fin de l'année, il commence à collaborer avec sa sœur Victoria Santa Cruz (1922).

22.Imagen.

 

1960


Mars. Victoria et Nicomedes représentent pour la première fois, au Théâtre "La Cabaña", les spectacles "Callejón de un solo caño" (comédie originale des deux frères); "Academia folklórica" (divertissement comique de Victoria); et "Zanahari" (rituel chorégraphique de Victoria).

23.Imagen. 24.Imagen.

La Maison de disques "El Virrey" édite les disques "Ingá" et "Décimas y Poemas Afroperuanos".

25.Imagen. 26.Imagen.

Il participe, en tant que membre fondateur, au quotidien de Lima "Expreso".

Décès de son frère Pedro, "Un Monument Noir" comme l'a défini Nicomedes.

27.Imagen. 28.Imagen. 80a.Imagen 80b.Imagen 80c.Imagen.

 

 

1961


29.Imagen.

14 Avril. Aux côtés de Victoria, ils représentent pour la première fois, au Théâtre Principal Manuel A. Segura, le drame en trois actes "Malató", original de Victoria.

Il fait une incursion en politique, à travers un parti politique auquel il n'a jamais adhéré. Il abandonne le projet l'année suivante.

30.Imagen.

 

1962


Victoria part en Europe, bénéficiant d'une bourse au Théâtre des Nations, à Paris. Nicomedes s'engage à fond dans le journalisme et la Compagnie demeure inactive.

 

 

1963


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Canal 13 de Televisión. Río de Janeiro - Brasil. 1963.

16 Février. Il récite le dizain "Basket-ball" au Stade National, à l'occasion de l'inauguration du Championnat Sud-américain de basket-ball.

Il voyage au Brésil. Au cours de son séjour dans ce pays, une expérience fondamentale dans sa vie, il écrit quelques uns de ses plus importants poèmes: "América Latina", "Formigas pretas", "¡Ay mama!".

31.Prensa

Il rentre au Pérou et reconstitue l'ensemble "Cumanana".

 

 

1964


La Librairie-Maison d'Édition Juan Mejía Baca publie le livre "Cumanana", avec un tirage de dix mille exemplaires.

30.Imagen. 33a.Imagen 33b.Imagen 34.Imagen. 35.Imagen.

Décembre. Sous la marque Philips, la première édition de l'anthologie discographique "Cumanana" (deux disques de longue durée et un livret) paraît à Lima. C'est la première fois dans l'histoire de l'Industrie Discographique du Pérou que l'on enregistre l'édition d'une oeuvre avec des thèmes nationaux, en lui donnant le format luxueux des opéras ou des symphonies européennes (boîte en carton fin, plusieurs trente-trois tours, notice explicative, etc).

36.Imagen. 37.Imagen.

 

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Dans le studio  d´enregistrement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1965


Parution de la deuxième édition de l'album discographique "Cumanana"

38.Imagen. 39.Imagen. 40.Imagen.

 

1966


La librairie Studium publie, à Lima, le livre "Canto a mi Perú", avec un tirage de dix mille exemplaires.

 

1967


Avril. Il se rend à Salta (Argentine), à la tête de la délégation péruvienne qui prend part au III Festival Latino-américain de Folklore.

41.Imagen. 42.Imagen. 43.Imagen.

- Juin-Juillet. Il prend part à la Rencontre de la Chanson Engagée, tenu à Cuba.

 

1968


Démarrage de son programme quotidien à la radio, "Así canta mi Perú".  02.Audio

Décembre. Il se marie à Madrid avec celle qui sera son grand soutien tout au long de sa vie, l'espagnole Mercedes Castillo González (1936). Chaque fois qu'il en aura l'occasion, Nicomedes parlera d'elle comme: "Ma fidèle compagne".

 

1969


Janvier. Il rentre au Pérou.

 76.Imagen.

Septembre. Naissance de son premier fils, Pedro Nicomedes.

 

1970


Parution de la troisième édition de l'album discographique Cumanana.

44.Imagen. 45a.Imagen 45b.Imagen.

 

1971


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Nicomedes  et Pelé.

Campodónico Ediciones publie, à Lima, le livre "Décimas y Poemas. Antología", avec un tirage de deux mille exemplaires.

La maison d'édition Editorial Losada (Buenos Aires, Argentine) publie le livre "Ritmos Negros del Perú", avec un tirage de trois mille exemplaires; deux ans plus tard, la même maison d'édition lance une deuxième édition corrigée et augmentée de 1500 exemplaires. 

Sortie du disque "Canto Negro", édité par Sicamericana.  47.Imagen. 48.Imagen.

29 Août. Nicomedes présente le "Primer Festival de Arte Negro" (Premier Festival d'Art Noir) tenu à Cañete, au Pérou. Télévisé par Panamericana Televisión le 31.

26 Septembre. Décès de Porfirio Vásquez.

Octobre. Naissance de son second fils, Luis Enrique.

 

1972


Sortie du disque "América Negra", édité par FTA. Anthologie de poèmes de divers auteurs récités par Nicomedes.   49.Imagen.

 

1973


Février-Mars. Il prend part au Festival de Cosquín. Argentine.

50a.Imagen 50b.Imagen 51a.Imagen 51b.Imagen 52a.Imagen 52b.Imagen

30 Juin. Interview radiophonique à Víctor Jara pour le programme "América canta así", à l'occasion du récital qu'il allait donner le jour même à Lima, organisé par "Instituto de Cultura Peruano" (l'Institut Péruvien de la Cultura). Cette interview fait partie des archives de la Fundación Víctor Jara (Fondation Víctor Jara), vu qu'il s'agit de l'une des dernières accordées par l'auteur-compositeur-interprète chilien, assassiné dix semaines plus tard.  01.Audio mp3. 6.64MB 7:16

1974


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Dakar. 1974.  

Janvier (Première semaine). Il se rend pour la première fois en Afrique, où il prend part au Colloque "Negritud y América Latina" (Négritude et Amérique Latine) à travers le rapport "Aportes de las civilizaciones africanas al folklore del Perú" (Apports des civilisations africaines au folklore du Pérou). Dakar - Sénégal. 53.Imagen.

Mai. Récitals à Buenos Aires aux côtés du chanteur et compositeur argentin César Isella. 

54.Imagen. 55.Imagen.

Juillet. Il prend part à la Rencontre "Un Cantar del Pueblo Latinoamericano" (Une Chanson du Peuple Latino-américain). Cuba.

 Juillet (seconde quinzaine). Il se rend au Mexique, invité par René Villanueva, leader du groupe Los Folkloristas, afin de prendre part à la série de programmes de télévision "Encuentro" (Rencontre), sous la direction de l'Avocat Alvaro Gálvez Sifuentes, où il donne en outre plusieurs récitals dans différents centres universitaires.

56.Imagen. 57.Imagen.

 

1975


Sous la marque "El Virrey", il édite à Lima l'album discographique "Socabón", formé par deux disques et un livret. Avec "Cumanana", ils constituent les deux piliers sur lesquels repose sa production discographique. 58.Imagen.

 

1976


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Japon. 1976..  

 

 

 

Septembre. Il se rend au Japon en qualité d'invité. 59.Imagen. 60.Imagen.

 

 

 

 

1978


Il est invité à l'inauguration du siège de la "Convenio Andrés Bello" (Convention Andrés Bello), où il prend part à une table ronde sur "Integración Cultural en Latinoamerica" (Intégration Culturelle en Amérique Latine). Bogota. Colombie.

 

1979


Il prend part à Carifesta ´79. Cuba.

 

1980


 

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Nicomedes et Oswaldo Pugliese. 1980.  

 

17 au 21 Mars. Il prend part à la "Consulta de iglesias Latinoamericanas sobre cómo enfrentar el racismo en la década de los ´80" (Consultation d'églises Latino-américaines sur la façon de faire face au racisme au cours des années 80), à travers le rapport "Racismo, discriminación racial y etnocentrismo" (Racisme, discrimination raciale et ethnocentrisme). Panama.  61.Imagen.

20 Septembre. Il ne s'agissait en principe que d'une visite familiale, mais il finit par transférer sa résidence à Madrid, en Espagne.

Novembre-Décembre. Il organise un séminaire, "Presencia cultural del Negro en Iberoamérica" (Présence culturelle du Noir en Amérique Latine), au Colegio Mayor Hispanoaméricano (à la Résidence Universitaire Latino-américaine). Madrid - Espagne.

 

1981


26 Novembre. Présentation, à l'Instituto de Cooperación Iberoamericana (Institut de Coopération Latino-américaine), du spectacle "La Raíz del Canto" (La racine du Chant); aux côtés de Nicomedes, le guitariste et compositeur argentin César Isella et le groupe español Quirquincho. Madrid - Espagne.  14.Audio 31,4MB 34:24

1982


11 Mars. Il prend part à l'hommage à Nicolás Guillén rendu par la Asociación de Amistad Hispano-Cubana (Association d'Amitié Hispano-Cubaine). Madrid - Espagne.  62.Imagen.

30 Mars au 4 Avril. Il se rend au Mexique, où il prend part au "Primer Festival y Foro del Nuevo Canto Latinoamericano" (Premier Festival et Forum de la nouvelle Chanson Latino-américaine). Au cours de cette Rencontre, il présente deux rapports: "La Nueva Canción en el Perú" (La Nouvelle Chanson au Pérou) et "Identidad Cultural Latinoamericana y Nueva Canción" (Identité Culturelle Latino-américaine et Nouvelle Chanson). Au Mexique, il mène en outre une intense activité artistique et intellectuelle. Il donne des concerts à l'Auditorio Nacional (Auditorium Nacional) et à l'Auditorio de la Reforma (Auditorium de la Réforme), à Puebla.  63.Imagen. 64.Imagen.

Juin. Il commence à travailler pour Radio Exterior de España.  Ejemplo de programa: 03.Audio mp3. 15,1MB 16:35

24, 25 et 26 Novembre. Il prend part au Forum Internacional sobre la Nueva Canción (Forum International sur la Nouvelle Chanson), tenu dans le cadre du 1º Festival Internacional de la Nueva Canción (1er Festival International de la Nouvelle Chanson). Varadero - Cuba.

 

1983


Juin. Il se rend presque incognito au Pérou, afin de prendre une partie des livres de sa bibliothèque qu'il n'avait pu emporter en Espagne en 1980 du fait de leur grand nombre.  65.Imagen. 79a.Imagen 79b.Imagen 79c.Imagen.

5 Juin. Profitant de son séjour au Pérou, l'Instituto de Estudios Peruanos (Institut des Études Péruviennes) présente le livre de Nicomedes "La Décima en el Perú" (Le Dizain au Pérou), première étude et anthologie édité dans le pays sur le sujet.

23 au 30 Octobre. Il prend part à "Latinoamerica en Argamasilla de Alba" (L'Amérique Latine à Argamasilla de Alba). Organisé par le Colectivo Literario de la Casa de Cultura de cette localité. 29 Octobre, Samedi, il donne une conférence dont le titre est: "Raíces hispanas en el folklore del Nuevo Mundo" (Racines espagnoles dans le folklore du Nouveau Monde). 30 Octobre, Dimanche, Nicomedes récite ses dizains et ses poèmes les plus connus devant un auditoire qui le découvre, enthousiaste. Ciudad Real - Espagne.

 

1984


2 au 8 Juin. Il se rend à Malabo et à Bata, en Guinée Équatoriale - Afrique, où il prend part au Premier Congrès International Hispano-Africain de Culture.

 

1985


8 au 12 Juillet. Il prend part à la "Consulta sobre Cultura Negra y Teología en América Latina" (Consultation sur Culture Noire et Théologie en Amérique Latine) par voie du rapport "Aportes del Negro al Cristianismo en América" (Apports du Noir au Christianisme en Amérique). Rio de Janeiro (Brésil).

 

1986


Il se rend en visite à La Havane - Cuba, invité par INTUR au Laboratorio Cultural FolCuba-86 (Laboratoire Culturel FolCuba-86).

8 Octobre. Radio Nacional de España lui décerne le IV Prix International "España" de Radiodiffusion au titre du programme "Los Mejoraneros Panameños" (chapitre VIII de la série "Juglares de nuestra América").  Audio entrevista a Nicomedes: 04.Audio mp3 4,07MB 4:27 66.Imagen.

 

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Acte de remise du Prix de Radio Nacional. 1986.

 

1987


Il collabore à la préparation de la série de disques trente-trois tours "España en su Folklore" (L'Espagne et son folklore), pour Radio Nacional de España, qui consiste en un recueil des poésies lyriques de l'Espagne et de l'Amérique.

Juillet. Décès du guitariste Vicente Vásquez (1923), proche collaborateur de Nicomedes depuis 1957.

Septembre. Il retourne au Pérou, comme invité spécial du Consejo de Integración Cultural Latinoamericana (CICLA) (Conseil d'Intégration Culturelle Latino-américaine), pour prendre part au II Encuentro Musical Latinoamericano de la Nueva Canción (II Rencontre Musicale Latino-américaine de la Nouvelle Chanson). 67.Imagen. 68.Imagen. 69a.Imagen 69b.Imagen 69c.Imagen. 70.Imagen.

D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Au cours d´une pause, sur la scène, aux  côtés du musicien cubain Elio Revé, au CICLA. Lima - 1987

Novembre-Décembre. Il fait partie du jury qui décerne le "Premio Radio Exterior de España" (Prix Radio Exterior de España) lors de la XIII Édition du Festival de Cinéma de Huelva (Espagne).

 

1988


Il prend part au "II Congreso Iberoamericano de Organizaciones de Derechos Humanos", (II Congrès Latino-américain des Organisations des Droits de l'Homme) en Estrémadure (Espagne). Outre son rapport, il assure la couverture de cet événement d'un point de vue informatif pour le compte de Radio Nacional de España.

 

1989


Il étoffe la programmation de Radio Exterior en vue des fastes de 1992, par voie de l'introduction d'émissions en quechua, en guarani.  71.Imagen.

Il est envoyé par Radio Nacional de España à Paris (France) pour y assurer la couverture de la rencontre des indigénistes organisée par le programme AMERINDIA92, au siège de l'UNESCO.

6 au 11 Septembre. Il se rend à San Juan de Porto-Rico, invité par l'Université de Porto-Rico, où il prend part à la Conférence Internationale "Persistencia de las civilizaciones africanas en el Caribe" (Persistance des civilisations africaines au Caraïbe), à travers le rapport "Flujo de la marea cultural afrocaribeña" (Flux de la marée culturelle afro-caraïbienne).

Il est invité à Saint-Domingue, en République Dominicaine, par le Centro para la Investigación y Acción Social en el Caribe, CIASCA (Centre pour la Recherche et l'Action Sociale au Caraïbe), où il organise un séminaire sur la culture africaine. Il donne plusieurs récitals.  72a.Imagen 72b.Imagen 72c.Imagen 72d.Imagen.

 

1990


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Nicomedes Santa Cruz et Rafael Allberti. 1990.

19 Juillet. Le Gouvernement Péruvien, à travers son ambassade en Espagne, lui décerne l'Ordre "Al Mérito por Servicios Distinguidos" (Au Mérite au titre de Services Distingués) au Niveau de Commandeur.

Septembre-Octobre. Il prend part à "Aventura 92", une expédition à bord du bateau "Guanahaní", dirigée par l'espagnol Miguel de la Quadra-Salcedo, que parcourt les ports de Yucatan, Puerto Limón, Panama, Carthagène et Porto-Rico, avec 500 jeunes de 16 et 17 ans auxquel il donne, avec d'autres professeurs, un cycle de conférences.

 73a.Imagen. 73b.Imagen 73c.Imagen.

3 Décembre. Il représente le Pérou lors de l'hommage rendu par des poètes latino-américains, au Cercle des Beaux-Arts (Madrid-Espagne) au poète Rafael Alberti, à l'occasion de son 88ième anniversaire.  74a.Imagen. 74b.Imagen. 74c.Imagen.

 

1991


D.Nicomedes Santa Cruz Aparicio horas antes de partir a EE.UU.
Au cours de sa  dernière  apparition publique.

11 Mars. Décès de son frère Rafael.

Septembre-Octobre. Il prend part de nouveau à l'expédition "Aventura 92", dont l'itinéraire est Huelva-Saint-Domingue, La Guaira, Fleuve Orénoque, Fleuve Amazone, Canaries et Cadix. 

15-17 Novembre. Il prend part à la "V Encuentro Antropología y Misión" (V Rencontre Anthropologie et Mission), organisée par la revue Mundo Negro, où il présente le rapport "El Negro y su Canto: la aventura de la poesía oral y escrita en América" (Le Noir et son Chant: l'aventure de la poésie orale et écrite en Amérique). (Madrid- Espagne).

27-29 Novembre. Il prend part au "Primer Congreso de Estudios Africanos en el Mundo Ibérico" (Premier Congrès des Études Africaines dans le Monde Ibérique), organisé par l'Université Complutense de Madrid, par voie du rapport "Africanía de la Canción Danzaria en Nuestra América" (Caractère africain de la Chanson Danse dans notre Amérique). Il s'agit-là de sa dernière apparition publique. 

 

1992


Agé de 67 ans, au terme de plusieurs années pendant lesquelles il a souffert d'un cancer de poumon et après une intervention chirurgicale à l'Hôpital Clinique de Madrid, il est décédé le 5 Février. Ses cendres ont été répandues par sa famille dans la "sierra" (chaîne de montagnes) de Madrid (Espagne)

 

© Nicomedes Santa Cruz Gamarra